Atténuateur 30 dB 70W home made

Publié: 6 juin 2011 dans Instrumentation, UHF

Jon, de RFPlus sur eBay vends des atténuateurs 30 dB 100 W  d’origine Florida Labs pour moins de 5 euros pièce… à peine le tiers du prix acheté au détail…. lorsque l’on a la chance de pouvoir en trouver.

Hélas, ce composant n’est pas doté d’une semelle à visser. Le réseau résistif doit être soudé sur un dissipateur –donc cuivre quasiment obligatoire. Soit l’on a la chance de posséder un radiateur avec une semelle de cuivre amovible vissée, soit l’on n’a pas de chance, et l’on doit se rabattre sur un radiateur de P4 avec insert de cuivre. Inutile de chercher à poser un fer à souder sur un tel machin, il remplit trop bien son office. La soudure colle mais pour obtenir une véritable brasure, “mat cache bonne eau” comme on dit dans la marine à voile.

Il est donc nécessaire de faire chauffer l’ensemble du radiateur pour qu’il atteigne rapidement (une minute maxi, histoire de ne pas stresser l’hybride) la température de fusion de l’étain (disons… 250 °C pour être certain que le métal d’apport soit bien liquide). Le seul appareil capable de développer autant de puissance, c’est le four à refusion, avec une pâte à braser pour CMS et une courbe de montée en température semblable à une brasure Klester. Seule modification de la courbe, le point de refusion a été porté à 250°C durant 60 secondes (contre 220 à 30 secondes). Le reste est classique : préchauffage à 140 °C, séchage durant 2 minutes,  soaking à 180 durant 45 secondes, montée brusque à 250 °C durant une minute, et refroidissement non pas à 1°C par seconde, mais 1°C toutes les deux secondes pour limiter les contraintes thermomécaniques très élevées sur une pièce de cette taille.

L’astuce la plus importante est de coller la sonde de température du four sur le radiateur (la pièce à braser) pour mesurer non plus la température de l’air ambiant dans le four, mais bien celle du corps à chauffer. L’électronique y perd un peu son latin, pédale pour la montée en température, mais parvient en fin de compte à tenir les points de consigne.

sortie refusion atténuateur

 

on voir la sonde au centre du four légèrement tordue pour pouvoir s’insérer entre les ailettes détail brasure

on remarque les tracés à la pointe sèche destinés à positionner le composant dans l’axe du microstrip. Le plan de soudure doit être absolument propre et brillant avant dépôt de la pate à braser. La quantité de pâte est très faible, semblable à ce que l’on utiliserait s’il s’agissait de graisse thermo-conductrice  aux silicones

. IMG_6511

il ne reste plus qu’à “glisser” le pcb avec son microstrip (là encore, l’efficacité l’a emporté sur l’esthétique, le strip est une récupération d’ampli Matra cannibalisé pour les besoins de la cause). Les connecteurs coaxiaux d’entrée et de sortie sont vissés dans l’épaisseur de la semelle du radiateur (vis M2,5 pour la BNC d’entrée et la SMA qui attend patiemment au second plan). Le capotage/blindage  est en pcb simple face.

IMG_6544IMG_6545IMG_6546

Temps de réalisation : une heure. Temps de réflexion, de perçage, taraudage, montages à blanc, tortures intellectuelles diverses relatives à la soudure sur un monstre d’inertie thermique : 2 jours. Y’a pas, on est bien dans le monde de la radio.

Publicités
commentaires
  1. Ouah! Bon sang, mais c’est bien sûr! On se demande toujours comment braser un composant sur une surface radiante. Il suffit en effet de chauffer cette surface en même temps que la brasure et c’est dans cet exercice que le four à refusion excelle.

    Il faut en faire profiter le maximum de fondus fondeurs de brasure.

  2. JOUAN francois dit :

    F5BQP a trouvé chez Leclerc (je crois) une plaque de chauffage electrique (pour faire la cuisine)
    pour ceux qui ne disposent pas de four tel que décrit.
    le CHF

    • zenographie dit :

      Effectivement, ça n’est absolument pas nouveau. La méthode est utilisée depuis plus de 5 ou 10 ans pour souder les transistors LDMos des SSPA sur leur semelle de cuivre. N’importe quelle plaque électrique peut convenir.
      L’avantage de la solution « refusion » réside dans le contrôle précis de la température, à l’opposé d’une chauffe « bourrin » à la plaque électrique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s