K2/WB9IPA…. P.A.

Publié: 11 septembre 2011 dans SDR

Paul Alexander n’a pas souhaité réinventer la roue et a directement cloné le PA de l’Elecraft K2. Mais avec quelques modifications sur le plan mécanique qui nécessitent d’utiliser des dissipateurs de chaleur très particuliers. Pas pratique lorsque l’on tente de n’utiliser que des fonds de tiroir.

En outre, les contraintes mécaniques en hauteur m’obligeaient à conserver une ligne “bas profile”

Le driver s’est vu tailler un radiateur dans un “U” d’aluminium de 4 mm d’épaisseur. Des pattes de fixation ont été boulonnées latéralement, afin que ce ne soit pas le transistor qui supporte le poids du dissipateur et que les contraintes mécaniques soient réparties. Le transistor est fixé par le truchement d’un alésage taraudé. La patte de dissipation du transistor driver étant reliée au collecteur (point chaud HF et alimentation), et le radiateur risquant de toucher le blindage, une plaquette diélectrique et un canon isolent le composant de la masse. Une échancrure a été fraisée sur l’un des coins pour ne pas “percuter” un chimique situé à proximité

. IMG_6737IMG_6735IMG_6736IMG_6734

encore une fois, lime, scie, taraud, perceuse, montages à blanc…

Le push-pull du PA a demandé pratiquement autant de travail. Une première tentative a consisté à utiliser les mêmes “U” en aluminium, mais le nombre de découpes devenait trop important.

Un second essais avec des petits bouts de radiateurs montés verticalement (transistors montés à l’horizontale) a donné de meilleurs résultats sur le plan des cotes, mais les contraintes sur les pattes des transistors étaient trop importantes, et les risques de court-circuits toujours possibles.

Ces contraintes ont été supprimées en fabricant un “berceau” ou support  pour les radiateurs. Lesquels radiateurs ont été réunis afin d’assurer un meilleur équilibre thermique du push-pull et une assise plus ferme sur le berceau. Seul inconvénient : les transistors doivent impérativement être soudés  ensemble.

IMG_6728

le “footprint” d’origine

IMG_6730

Taille des deux support en tôle étamée. L’un des rails a été ressorti de son logement pour montrer le profil asymétrique des supports. Les transistors viennent se loger entre des deux rails. WB9IPA n’a pas relié à la masse les trous de fixation des radiateurs… probablement parce qu’il n’avait pas l’intention d’isoler le tandem de 2SC1969.

IMG_6731

Tout comme le driver, les transistors du PA sont isolés électriquement parlant. Les pattes des transistors sont pliées à 90°.

IMG_6732

La masse métallique du radiateur repose sur les rails, les transistors

IMG_6733

Le changement d’un des transistors du push exige le démontage du couple. Il ne manque plus à installer qu’un comparateur de tension (comme par hasard situé sous le radiateur du PA, qui fort heureusement n’est pas encore soudé) et une résistance de 180 Ohms/1W au point milieu d’un des  secondaires du transfo de sortie

IMG_6738

Reste que le montage de cet ampli frise le “complete waste of time”. Comparé au Pennywhistle du HPSDR (push de FET RD15HVF1 Mitsubishi), l’ampli du K2 version WB9IPA et deux fois plus grand et 4 fois moins puissant. Mais le coté “intégré modulaire” était séduisant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s