WB9IPA suite : Des p’tits trous, des p’tits trous…

Publié: 21 octobre 2011 dans mécanique/cablage

Il y a pire que la fabrications d’un blindage HF, lequel peut fort bien, en déca, ne pas être très esthétique, ne nuira pas au bon fonctionnement de l’ensemble et de toute façon ne sera “vu” que par son créateur-plombier-zingueur. Il y a pire disais-je : c’est la conception de la face avant. Coller 300 euros d’électronique dans une boite en ferraille avec des indications hâtivement marquées au feutre indélébile ou à la Dymo, ça me choque… tant de minutie lors de la conception et du montage d’une électronique à base de cms, et une “mise en boite” à la va-vite sous prétexte que “de toute manière, ça ne marchera pas mieux “…

Heureusement, j’ai mis la main sur un boitier Schroff (vieille récup de disque dur externe pour Macintosh SE, design quasi “soviétique”, résistant aux explosions nucléaire et valant à l’époque probablement plus cher que le disque dur qu’il protégeait… ).

Avantage du Schroff, il possède une structure qui lui permet d’installer une “double face avant” : une plaque de fixation pour les commandes (potars, inters, afficheur etc) et une plaque de façade, amovible, qui ne laisse dépasser que l’extrémité des commandes : en théorie, rien n’est fixé sur cette plaque, seules les “lumières” et les alésages que l’on y a pratiqué donnent accès aux composants de pilotage. L’espace entre les deux plaques est de 6 mm… et j’ai un peu la frousse ne ne pas pouvoir aligner de manière parfaite les axes des trous de fixation d’une part et de façade d’autre part. C’est la première fois que je tente ce genre de manip.

La face avant d’origine a été éliminée sans remord. Les plaques de fixation et de façade sont découpées dans des plaques de FR4 simple face (le coté cuivre assure un bon rappel de masse et accessoirement un blindage HF de l’ensemble)

 

 

IMG_6745

la plaque de fixation est ensuite découpée au format du support, percée aux points de fixation latéraux (vis de 4 iso, Schroff fait dans le massif)

IMG_6744

la plaque de façade ne reçoit que ses 4 vis de fixation, éventuellement remplacés par des poignées.

IMG_6746

les poignées ne seront pas adoptées pour gagner un peu de place. Une premier imposition des boutons montre que même pour une électronique minimaliste, il n’y a jamais assez de place sur une face avant. A tel point que je me demande si le galva d’indication de courant collecteur du P.A. ne va pas se faire monter verticalement. Les boulons symbolisent la position des interrupteurs :

– compresseur on/off, USB/LSB, Phone/CW, verrouillage du synthé, CAG manuelle/auto… et à gauche de l’afficheur les 4 poussoirs : deux pour la sélection du pas de changement de fréquence (up-down) un “escape” et un “memory write”.

Les potentiomètres du bas, de gauche à droite : gain manuel RX, volume audio, niveau d’injection sidetone, drive (injection modulation de l’exciter). A l’extrême droite, le bouton du VFO. Un connecteur micro, absent de la photo, est également à prévoir, probablement sur la droite, près du vernier VFO (récup d’un 8 points Yaesu qui avait pris un coup de foudre)

Je me pose la question de savoir si je ne vais pas ajouter un bouton “reset” du VFO, les changements de fréquence trop rapides ayant tendance à faire planter le Si570.

IMG_6747

La face arrière supportera donc :

– deux jack femelle (sortie audio, entrée CW Key)

– un connecteur Molex d’entrée 12 V

– une bnc de sortie d’antenne

– l’éventuel bouton reset

– un jack de sortie I/Q pour relier le récepteur à un ordinateur avec logiciel de réception SDR

– un jack d’entrée I/Q qui va nécessiter une légère modif de la platine exciter, WB9IPA n’ayant pas envisagé un “modulateur numérique”… c’est un peu bête de ne pas avoir la possibilité de disposer de la FM (relais 28 MHz) et des modes “fuzzy” ou numériques –Hellschreiber, RTTY, PSK31 et autres joyeusetés

Le marquage de la face avant n’est pas non plus arrêté. Soit l’habituelle méthode du carton plastifié collé comme cela a déjà été fait pour le fréquencemètre et les milliwattmètres, soit un coup de peinture et un marquage par “décalcomanie” à grand renfort de transfert Pulsar… puis passage d’une triple couche de verni de protection. Je sent que je vais expérimenter la seconde solution histoire de varier les plaisirs. Seule limitation ; ne possédant pas d’imprimante laser couleur, le marquage sera noir… donc la face avant blanche. C’est salissant et un peu risqué.

quelque temps plus tard…

dao frontplate

le plan de perçage est réalisé en quelques dizaines de minutes à l’aide du programme de Schaeffer. Lorsque les finances permettront des dépenses inutiles, je pense que je passerais commande d’un modèle “usine”… 55 euros TTC à l’unité sur plaque alu anodisé, 38 euros dans une feuille plastique, c’est pas le plus ruineux dans une telle réalisation.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s