Archives de la catégorie ‘Non classé’

Red Pitaya I2C small

This board is probably the simpliest of the Alexiares series. It’s an I2C interface followed by a pair of darlington drivers (ULN2803), as the PCA9555 itself cannot drive a bunch of medium power relays.

This way, people using Pavel’s firmware could cascade 2  boards with different addresses to drive 20 to 40 peripherals (lpf/hpf/bpf filters, attenuators, low noise amp, multiple antennas…) depending on the  two main “frontend protocols” Penelope (Penny) and Alexiares (Alex). Each mode is selected via an on-board jumper HE10 connector.

As usual, the pcb files and Gerbers could be found on Github 

Building the board takes less than 10 minutes if one’s have all the components ready.

A 5V 7805 Dpak regulator (optional) could be added for people wishing to use a “3 wire-ttl level” I2C bus. Red Pitaya users should NOT add this component. Theys should use instead the +3V rail located on connector E1. The PCA9555 cannot run if the 5V rail on connector E2 is used : I2C signals coming from the Red Pitaya are based on a a 3.3V logical level, and the PCA9555 datasheet specifies that SDA and SCL should be at least 70% of the Vcc value. Do the math : 3V is below 70% of 5 volts.

A +12V (+20V max) connector is reserved for powering the “common” positive input of each ULN2803 and external loads (relays most of the time)

All outputs are commented on the silkmast : Penny mode on the upper side, Alex mode on the other side of the pcb.

Boards dimensions are 5×10 cm

Any Chinese manufacturer will produce a set of 20 boards for less than 16 euros, S&H cost included

Publicités

Alexandrie premier test

Publié: 24 décembre 2017 dans Non classé

La toute première carte de décodage SPI Alexandrie (https://github.com/F6ITU/Alexandrie) destinée à piloter une série de filtres compatibles OpenHPSDR Alexiares (aka Alex) est fonctionnelle et sans bug majeur

Les masques de soie sont à revoir mais, coté électronique, les relais chantent au rythme des changements de bande ou d’antenne.

Alexandrie small

Prochaine étape : l’interface I2C en mode Penelope et la construction des filtres du front-end.

This board, named Alexandrie, –the green one- is an SPI interface fully compliant with the OpenHPSSDsdr Alexiares protocol. It’s a strict fork of the work done by Graham Haddock, KE9H and Phil Harman, VK6PH.

On the right hand side, the blue pcb is the TX antenna switching board (200W rated).

Not shown on this picture, several other boards could be connected and driven by Alexandrie : a RX switching board, an antialiasing filter with it’s RX/TX relay, a LPF and a HPF (1 board each) and an RF amplifier controler (voltage, current, vswr/pwr, bias control and temperature).

A second interface for people wishing to use an I2C control bus is right now under test

As Alexiares is not sold anymore and many ham are playing with HPSDR compatible systems –Red Pitaya, Hermes Lite or even home build Hermes and Angelia board built from component level-, I’ve decided to launch an “up to date” design with modern component, easy to find relays based on a more modular design.

THIS IS NOT a commercial fork. Files and gerber could be found on Github and I don’t intend to sell any of these boards. If we have some spare boards, they will be given away to any ham wishing to have one (we’ll just ask a small amount of money for the pcb and shipping cost)

filtre pour GS35b

Publié: 20 janvier 2017 dans Non classé

Sur une initiative de F1FLY, un petit filtre d’adaptation d’impédance pour un ampli à base de GS35b, tube russe capable de développer 1500 W mini avec une excitation de 100 W.

Ce filtre sert essentiellement à adapter l’impédance de sortie de l’émetteur-récepteur qui sert d’exciteur, et l’ampli dont l’impédance d’entrée semble assez sensible aux variations d’impédances

Le schéma ne présente strictement aucune originalité

filtre schema

Chaque filtre en PI est commuté par deux relais, eux mêmes commandés par une tension commutée de 5V. Un montage par commutation du commun, à l’aide d’un ULN2803 par exemple, aurait nécessité de router deux fils vers chaque relais : commun commuté et 5 V pour chaque bobine. Ce design est donc plus économique  en termes de pistes et ne coûte que quelques FET en plus coté carte de pilotage.

cuivre

Le “cuivre” du montage. Les puristes peuvent prévoir un blindage de séparation  entre l’entrée et la sortie (sur la surface inférieure) sans risquer de court-circuit

Chaque relais est sécurisé par une diode de roule libre, chaque fil de commande est terminé par une capa de 100 nano. Les composants sont de type CMS chaque fois que c’est possible. Les cellules en PI peuvent accepter soit des capas mica argenté, soit des condensateurs porcelaine genre ATC.

filtre 3D recto

La carte peut supporter  10 filtres en tout. Un léger espace, situé entre la cinquième et la sixième cellule permet de couper le pcb en deux parties égales et de les monter en “piggy back”, séparées par un léger blindage. Le sandwich pcb/blindage/pcb est maintenu par des entretoises de 3 mm ou moins. les liaisons entre cartes sont effectuées par du câble coaxial telflon/argent de 3mm. la commande des différents filtres, sur carte d’un seul tenant ou coupée, passe par un câble en nappe aboutissant sur une paire de connecteurs Molex série KK

Sur la partie droite de la carte, on remarque une résistance et une  self d’arret. C’est l’arrivée du circuit de mouillage destiné à diminuer le plus possible les résistances de contact des relais

filtre 3D verso

Coté verso, on voit l’emplacement des câbles coaxiaux d’entrée et sortie, selon les différentes configuration physiques souhaitées, ainsi que les diodes de roue libre, les condensateurs de découplage et les “grosses” capas CMS qui peuvent remplacer les “mica argenté” (céramique multicouche à Q élevé ou capas porcelaine, catalogue Rota Franco)